Test du boardshort Lastage, fabriqué en bouteilles recyclées

Souviens toi, il y a quelques semaines, je te parlais de ce surfshop Lastage, le plus green au monde, situé à Biarritz. Cette nouvelle marque française, qui s’adresse aux 15-30 ans, propose des produits éco-responsables.

Cela va même plus loin puisque toute la marque a été pensé autour de ces valeurs. Les shops sont faits à partir d’objets recyclés, 10% de remise sont offerts aux clients qui ramènent en magasin de vieilles fringues, la production est faite en Turquie pour sa culture de coton biologique, respectant des normes internationales strictes quant aux conditions de travail et les produits sont fabriqués à partir de matières recyclées. Pas de production française donc, mais des compromis qui permettent d’avoir des produits à la fois « de haute qualité, respectueux de l’environnement et à des prix raisonnables ».

Le shop de Guidel

Du coup j’ai profité d’un WE surf dans le Morbihan pour passer au seul shop breton de la marque, à Guidel (près de Lorient). Tenu par Yann, baroudeur qui a passé 8 mois au Maroc, ce shop sent bon le surf, le vrai. Car Yann est aussi moniteur, il gère en parallèle l’école Yousurf. Du coup la boutique est partagée entre produits Lastage et espaces pour le matos de l’école. On est loin de certains shops de grandes marques australiennes tenus par des vendeurs qui ne sont jamais montés sur une planche de leur vie. Ici certains clients arrivent pieds nus, combi plein de sable et cheveux mouillés. Ça respire l’amour du surf.

Lastage surfshop

Le boardshort Lastage

Le produit phare, c’est le boardshort, fabriqué à 90% de bouteilles en plastique recyclées. J’ai jeté mon dévolu sur le modèle Pro Duc III Pop Corn. Coupe très courte (17′) et couleurs pastel, de jaune et de bleu, ce qui lui donne un look assez rétro, très 70’s-80’s. Et après 2h de surf sur la côte sauvage de Quiberon, je dois dire que je suis plutôt impressionné par le produit. J’avais peur que le short soit rigide, car fait de bouteilles en plastique recyclées. Mais en fait pas du tout, il est aussi « élastique » que mon Mirage de Rip Curl, grâce au 10% restant, le stretch. Et c’est plutôt cool de se dire que tu surfes avec un boardshort qui est fait à partir de bouteilles que certaines personnes laissent traîner sur la plage. C’est un peu une revanche de cette bouteille Vittel laissée entre deux rochers.

Autre originalité du short, son système de serrage velcro. Unique au monde et breveté Lastage d’après leur site internet. Ici pas de lacets pour ensuite avoir un nœud qui pend, mais que du velcro, qui permet de l’ajuster à sa taille. A la fois malin et esthétique. Mais ce qui engendre pour moi le seul petit hic du produit : il n’y a pas de lacets à insérer dans le loop de mon top (pour éviter qu’il remonte). Mais à priori les tops de la marque Lastage ont eux un petit bouton qui s’accroche aux shorts. Tout a donc été pensé pour à la fois le surfeur pratiquant et pour le chilleur soucieux de son look sur la plage.

Niveau prix, on est dans les standards de ce que les grandes marques comme Quiksilver, Rip Curl ou Billabong pratiquent. Aux alentours de 49 € pièce pour l’entrée de gamme et jusqu’à 75 € pour la gamme pro model. A la différence que c’est une marque française, et que les matières utilisées viennent de plastique recyclé. Ce qui n’est pas négligeable.

Pour conclure je dirais que c’est vraiment sympa de surfer avec un produit au look vintage et très moderne dans son procédé de fabrication éco-responsable.  Si tu as la chance de surfer juste en boardshort dans une eau chaude, c’est parfait. D’ailleurs ce short, il serait parfait l’été, en longboard, pour retrouver des sensations de glisse bien old school. Un retour aux sources.

boardshort Lastage

1 Comment

  1. Corentin says:

    Salut Photodidakt, yes il a un beau petit look vintage. Parfait pour l’été 🙂

Les commentaires sont clos.